L’alternance, une véritable porte d’entrée dans le monde de l’artisanat

Avec plus de 200.000 apprentis employés dans les métiers artisanaux, l’alternance représente aujourd’hui une véritable opportunité pour les jeunes de lancer leur carrière professionnelle dans ce milieu. Soutenu notamment par les Chambres des métiers et de l’artisanat, ce type de formation séduit autant les étudiants que les artisans qui les accueillent.

C’est ce que l’on appelle communément un succès. Sur le million d’artisans français dénombré aujourd’hui, plus de la moitié sont issus de l’alternance. « C’est un parcours qui joue le rôle d’ascenseur social », résume Jean-Pierre Gros, président de la Chambre des métiers et de l’artisanat de Haute-Vienne. « Il est devenu un outil de transmission. »

Le concept est assez simple : l’étudiant alterne entre périodes aux côtés de l’artisan, dans l’atelier, et des cours dispensés par l’organisme de formation. « C’est beaucoup plus concret que de simples cours », estime Etienne Faure, 20 ans, inscrit dans un CAP Menuiserie à Limoges. « Je trouve cela plus motivant d’apprendre de cette manière. J’essaie toujours de faire le maximum de choses quand je suis en atelier. Cela nous permet aussi d’avoir une approche différente du métier, qui ne nous aurait pas été permise en prenant des cours « normaux », et notamment dans la partie administrative. Et, pourtant, c’est essentiel d’avoir cette vision et découvrir tôt cette partie du métier. »

Jean-Pierre Gros (président CMA 87) : « L’alternance est devenue un outil de transmission. »

Et l’alternance ne plaît pas uniquement aux étudiants, mais aussi aux artisans. C’est le cas de Jean-Louis Puivif, porcelainier à Limoges. « Ce type d’échange nous confronte à une autre vision des choses. Il y a toujours un dialogue intéressant qui s’installe avec le jeune, nous permettant d’appréhender notre travail d’une autre manière. L’alternance est une formation qui apporte autant à l’étudiant qu’à l’artisan, car elle nous force à se remettre en questions et prendre du recul. » Du côté de Jean-Christophe Chantraine, tourneur sur bois à Limoges, l’alternance est un bon moyen de faire perdurer un « métier appelé à disparaître ». « On trouve de moins en moins de jeunes intéressés par la branche du bois », assure celui qui accompagne des stagiaires depuis six ans. « Dès que je peux intéresser une nouvelle tête, je ne manque pas l’occasion. L’alternance permet de transmettre mon savoir. Mais aussi de rendre la monnaie de la pièce, car je n’aurais pas réussi à être tourneur sur bois si je n’étais pas passé par là plus jeune. »

Cinq grandes filières de l’alternance

De nombreux cursus sont proposés aujourd’hui pour devenir alternant. Des établissements soutenus par le Ministère de la Culture, par exemple, délivrent des diplômes dans les métiers d’art par l’intermédiaire de l’alternance. C’est aussi le cas de la Fédération Compagnonnique, qui offre notamment des parcours dans les métiers du bois et du bâtiment. N’oublions pas de citer les nombreuses écoles privées, liées notamment aux métiers d’art.

Mais les deux filières proposant la plus grande offre restent celles portées par les Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) et le ministère de l’Education nationale. De nombreux lycées offrent la possibilité de suivre un parcours en alternance. C’est le cas du lycée du Mas-Jambost, à Limoges, qui a tout récemment mis sur pied un CAP « Arts et techniques du verre ». « Pour nous, ce diplôme répond avant tout à une nécessité », concède Philippe Chalopin, directeur de l’établissement. « Celle de transmettre des savoir-faire indispensables à la conservation du patrimoine, dans une ville comme Limoges marquée par la tradition des arts de feu. D’ailleurs, nous rendons ce CAP complémentaire à d’autres compétences comme l’ébénisterie ou la joaillerie, afin de valoriser l’ensemble de ces savoir-faire traditionnels. »

Au travers des centres de formation d’apprentis et des Universités régionales des métiers et de l’artisanat, les CMA sont également de grosses pourvoyeuses d’alternants. Un apprenti sur trois se dirige d’ailleurs vers les centres de formation des CMA. « Nous participons à l’apprentissage en de nombreux points », assure Jean-Pierre Gros. « Par exemple, nous mettons régulièrement en place des actions de sensibilisation auprès des artisans, pour les encourager à accueillir des stagiaires. Nous accompagnons également, tout au long du parcours, le jeune et sa famille en améliorant leur qualité de vie. Les maîtres d’apprentissage sont régulièrement formés, afin de s’adapter au mieux aux nouvelles compétences demandées aux alternants. Nous facilitons aussi les mises en contact entre employeurs et étudiants. »

Afin de faciliter cette mise en relation et les actions de confort pour les apprentis artisans, les CMA multiplient les initiatives. L’une des dernières en date est la création d’un Centre d’aide à la décision, permettant d’informer ou d’orienter professionnellement les jeunes souhaitant se former dans l’artisanat. « Le CAD a aussi pour objectif de promouvoir l’apprentissage sur tout le territoire », complète Jean-Pierre Gros. En février dernier, le réseau national des chambres de métiers et de l’artisanat avait également organisé la première semaine de l’apprentissage dans l’artisanat. L’objectif était de promouvoir les bienfaits de l’alternance dans le secteur de l’artisanat, tout en faisant découvrir et redécouvrir le principe aux employeurs et jeunes. « L’apprentissage, voie royale vers l’emploi, est un levier fort face au double défi de la formation et de l’emploi des jeunes », assurait alors dans un communiqué Bernard Stalter, président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat. Une voie royale. C’est dit.

L’alternance dans l’artisanat en quelques chiffres.

Photo de Une : Cyril Entzmann, Divergence pour l’Etudiant

1 Comment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s