Que représente l’artisanat dans l’économie française ?

Mais en fait, c’est quoi l’artisanat ? Il s’agit d’une « personne physique ou morale, qui n’emploie pas plus de dix salariés et exerce à titre principal ou secondaire une activité professionnelle indépendante de production, transformation, réparation ou prestation de services relevant de l’artisanat. »

153.800 entreprises crées en 2016

Cette réponse, purement théorique, est apportée par l’Insee. Dans l’édition 2018 de ses tableaux annuels de l’économie française, l’Institut national révèle ainsi que 1.38 millions d’entreprises artisanales existent en France au 1er janvier 2016. Sur les 3.9 millions d’entreprises enregistrées au total dans l’Hexagone, les artisans représentent ainsi 35,9 % du paysage économique français. Un chiffre suffisamment important pour faire de l’artisanat, à en croire les Chambres de Métiers et de l’Artisanat, le « moteur de l’économie française ».

Le pourcentage de micro-entreprises créées chaque année est nettement en baisse depuis 2014.

Cet ancrage important de l’artisanat sur le territoire français ne semble pas s’essouffler. Bien au contraire. En 2017, 155.200 entreprises artisanales étaient ainsi crées. Soit 26 % des créations annuelles d’entreprises cette même année. « Les secteurs de la construction, du commerce, transport, hébergement et restauration et de l’industrie concentrent près des trois quarts des créations d’entreprises artisanales », note également l’Insee.

L’artisanat omniprésent dans le milieu de la construction

Répartition des entreprises artisanales par familles de métiers en 2016 (en pourcentage)

L’artisanat touche, en effet, une multitude de secteurs répartis en quatre familles de métiers (bâtiment, alimentation,fabrication et services). Avec 525.214 entreprises artisanales, soit 39 % du total, le secteur de la construction est celui qui en compte le plus. Loin devant les secteurs de l’industrie (15 %), des autres services aux ménages (14 %) et du commerce (13 %). A l’inverse, avec 1.706 entreprises, le secteur des activités financières et d’assurance est celui qui touche le moins à l’artisanat.

Pour découvrir la répartition des entreprises artisanales par secteurs d’activités en graphiques, cliquer ici.
(en nombre d’entreprises)

Parmi ces 1.706 entreprises, 67 % d’entre elles n’emploient aucun salarié et sont donc gérées par une seule personne. D’une manière plus générale, ce cas de figure concerne 897.645 entreprises artisanales en France. Soit 66.1 % du total, dont 53 % sont des entreprises individuelles (701.900). Le pourcentage d’entreprises artisanales employant 1 à 5 salariés descend à 25.2 %. Avec 91 % de sociétés comptant cinq salariés ou moins, les micro-entreprises sont donc légion dans l’artisanat. A titre de comparaison, elles sont seulement 1.2 % à employer 20 personnes ou plus.

Regardez plus en détails, en graphiques, la répartition des entreprises artisanales en fonction de l’effectif.

Vers la fin des micro-entreprises artisanales ?

Cette tendance pourrait toutefois être amenée à s’inverser dans les années futures. L’Insee observe, en effet, que la proportion des entreprises artisanales crées sous le régime du micro-entrepreneur est en forte baisse depuis 2014. Cette année-là, 50 % des créations d’entreprises étaient des micro-entreprises. En 2017, le pourcentage n’est plus que de 26 %.

Quel est le profil des artisans français ?

La France compte, ainsi, 3.1 millions d’artisans actifs, soit 10 % du total des emplois salariés. 23 % d’entre eux sont des femmes. « Parmi les 713.000 entreprises individuelles artisanales, 26 % sont dirigées par des femmes », précise l’Insee. « Les femmes cheffes d’entreprises individuelles sont majoritaires dans les secteurs de la fabrication de textiles, l’industrie de l’habillement, du cuir et de la chaussure, des autres services aux ménages et de la santé humaine et l’action sociale. »

Un savoir-faire qui s’exporte

Les artisans français se caractérisent aussi par leur âge, puisqu’ils sont 30 % à avoir plus de 50 ans. Il est aussi intéressant de noter que 23 % des salariés de moins de 26 ans le sont dans l’artisanat. Un tiers de ces salariés sont, en outre, installés en milieu rural alors que 23 % sont en métropole.

Ils savent, de plus, exporter leurs savoirs-faire. Et pour cause : 30 % des exportateurs français sont des entreprises artisanales. « Leurs clients internationaux sont principalement situés sur le continent Nord-américain et en Asie », précise la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. « Les métiers d’art (NDLR : habitat, décoration, art de la table, restauration, patrimoine et instruments) s’exportent le mieux. » Ce niveau d’exportation permet de générer six milliards d’euros par an.

Sources : Insee

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s