Une couturière de Limoges se plie en quatre fabriquer des centaines de masques de protection en tissu

Célia Struck, couturière limougeaude, produit depuis quelques semaines des masques de protection en tissu en grande quantité. Une nouveauté pour elle, qui l’épuise mais qu’elle juge nécessaire en pleine épidémie de Covid-19.

Ils hantent ses nuits. « J’ai rêvé que je distribuais des masques de protection dans la rue », sourit Célia Struck. Un songe lié à la nouvelle activité de cette couturière limougeaude, auto-entrepreneuse avec Les Ateliers de Maly.

Depuis le début du mois d’avril, elle fabrique des masques de protection en tissu. Pourtant, elle s’y refusait. « Je ne voulais pas utiliser mes jolis tissus pour cela, que je ne possède pas en grande quantité. »

Plus de 300 masques

Jusqu’au jour où une aide à domicile la sollicite. « C’est une amie qui m’a demandé de lui fabriquer des masques pour ses patients âgés. » Célia lui en fournit une cinquantaine. « J’en ai fabriqué le même nombre pour l’Association d’aide aux personnes à domicile (Adpad 87), pour laquelle elle travaille. »

Les commandes s’enchaînent ensuite. « Il y a plein de gens reprenant le travail, comme une professeur, qui m’en demande. J’ai produit des centaines de masques en trois semaines et il y en a encore 300 en attente ! Je ne pensais pas que le besoin en masques était aussi important ! » À tel point que Célia a été contrainte de mettre entre parenthèses ses autres commandes.

Pour trois masques, comptez cinq euros. Facebook : Les Ateliers de Maly, mail : malyateliers@gmail.com

Faire face à la crise sanitaire

Mais désormais lancée, hors de question pour elle de refuser la confection de masques. « C’est important, car on fait face à une crise sanitaire à cause de l’épidémie de coronavirus. » Quitte à vider son stock de beaux tissus colorés ornés de motifs originaux. « Dans quelques jours, les masques seront fabriqués avec du tissu blanc que l’on va me prêter. Ils seront moins beaux ! »

Dans son atelier qui lui fait aussi office de domicile, au cœur de Limoges, la couturière ne ménage pas sa peine. « Ce n’est pas très agréable de fabriquer des masques toute la journée ! Je découpe les tissus au sol, mes genoux souffrent ! Les gestes sont répétitifs. C’est particulièrement épuisant et rébarbatif ! »

Spécialisée dans la couture occasionnelle et originale

Sans compter le stress généré par cette nouvelle production. « J’en ai des migraines ! Je me demande toujours si mes masques protégeront suffisamment. »

Autant de raisons pour lesquelles la couturière de 40 ans n’affectionne pas la production à la chaîne. Depuis qu’elle a créé son entreprise en mars 2019, Célia se plaît d’ailleurs dans la couture occasionnelle et originale. « Je propose aux gens de les accompagner dans un projet, essentiellement pour des accessoires personnels ou de maison. J’essaie toujours de les inciter à utiliser des matières, des boutons ou des fermetures auxquels ils n’auraient pas pensé. »

Incapacité à reproduire 

Ceintures de béhourd*, customisation d’un col de manteau en cuir ou encore fabrication d’une housse de couette à partir d’anciens draps : ses réalisations sont variées. Heureusement pour celle qui se dit incapable de « reproduire deux fois la même chose ». « On me donne souvent carte blanche. Je trouve cela plus amusant d’utiliser des coutures et couleurs différentes à chaque fois ! »

Célia doit notamment cette appétence pour la couture à sa mère et sa grand-mère, respectivement tapissière d’ameublement et couturière. « J’ai toujours aimé le contact avec le textile et les tissus. J’ai appris la couture de manière autodidacte, je la pratique depuis toute jeune. » Une passion désormais au service de la santé de tous.

(*) Un sport de combat médiéval.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s