Ils racontent leur confinement

Trois artisans de Haute-Vienne se confient sur la manière dont ils vivent cette étrange période, d’un point de vue personnel mais aussi professionnel. Comme une grande majorité de la population, ils sont confinés depuis le 17 mars afin de lutter contre l’épidémie du coronavirus. L’occasion aussi de réfléchir à la « vie d’après ».

Sandrine Rongier, peintre en décor du patrimoine à Saint-Léonard de Noblat :

« A l’annonce des événements, mes premières pensées ont été d’imaginer ce que sera la place de mon activité de peintre en décor durant les prochains mois. Questionnement qui reste en suspens… Je me suis donc remise à mes projets et beaucoup d’idées ont germé !

Il m’arrive parfois de m’enfermer à l’atelier afin de mieux me concentrer sur le travail en cours ou sur de futurs projets. Cette période de confinement si particulière pour beaucoup, n’a que peu modifié mes habitudes. J’ai trouvé un rythme qui me permet chaque après-midi de me centrer sur un projet. Peindre est plaisant et je poursuis souvent mon travail jusqu’en soirée et parfois la nuit. Le temps est alors entièrement consacré à mon travail et toutes les autres tâches sont remises à plus tard.

Mon activité est généralement peu visible à l’extérieur car je n’ai ni vitrine, ni boutique, ni showroom et mon atelier n’est pas dans une rue passante. J’ai de nouveau réfléchi à comment être plus visible et par la même occasion moins isolée. J’ai bien évidemment trouvé des pistes ! Nombre de vitrines et/ou boutiques étant vides, j’aimerais pouvoir y présenter mon travail. Je pense que cette idée peut séduire d’autres artisans d’art… J’ai également pensé mutualiser des espaces de ventes avec des commerçants et ou producteurs. Cela nous permettrait de partager les frais fixes, réduire les présences, augmenter notre visibilité et faire vivre les centre-bourg désertés.

Ce ne sont pas les idées qui manquent et cette réflexion ne date pas d’aujourd’hui. En attendant, j’ai redécoré des rues et bâtiments de la commune à l’aide de photo-montages que j’ai diffusé sur les réseaux sociaux afin de présenter des possibilités de décor dans l’espace public. Ces décors ont été bien accueillis et bien partagés ! Il s’agirait désormais de transformer l’essai…! J’ai également proposé des décors au sol pour marquer les distances à respecter entre chaque client de manière poético-artistique; mais pas de réponse ! La grande danse de la transparence de l’artisan d’art « non indispensable » continue pour le moment…

En conclusion, ce confinement n’a presque rien changé à l’invisibilité de mon travail.
Je poursuis donc de la même manière… Un jour peut-être pourrons-nous mettre ces actions en place ! »

Laure Laforge, céramiste d’art à Eymoutiers :

« Le confinement se passe très bien, j’ai conscience d’être privilégiée dans une maison à la
campagne avec un grand jardin
et aussi dans une région peu touchée par le Covid, et toute ma famille va bien… Je n’avais pas pris de vacances depuis très longtemps et je profite de ce temps suspendu, qui n’est pas pour me déplaire, juste j’en déplore les circonstances.

Je profite aussi de mon fils qui a 7 ans, les journées sont bien remplies et passent très vite. J’en profite aussi pour me ressourcer, me recentrer, prendre du recul sur ma vie et mon travail et sur mes actes. J’espère que cet épisode de l’histoire changera l’Homme et le monde en profondeur, nos modes de vie, moi la première; que l’humain deviendra plus fraternel, et que nous respecterons enfin la terre, notre maison à tous.

Pour ce qui est de mon travail, je suis impactée comme tout le monde, puisque j’ai dû fermer mon espace. J’ai reçu quelques aides de l’Etat mais j’attends de voir la suite pour savoir si je vais pouvoir garder mon atelier/boutique qui me coûte cher car je n’ai plus de rentrées d’argent. Le plus difficile concernant mon activité est l’arrêt brutal des animations régulières que je proposais dans les
Ephad et foyer d’accueil médicalisé…

Le coté social me manque mais surtout je sais qu’ils se retrouvent confinés, seuls et qu’ ils dépriment… C’est assez insupportable de se sentir «inutile» sachant aussi que le personnel médical a double travail… C’est déséquilibré… Un véritable lien s’était créé au fil des années avec
chaque résident et j’espère pouvoir réintégrer les structures rapidement mais je me pose beaucoup de
questions à se sujet. Quand et dans quelles conditions ???

Quant à mon travail plus personnel, la création, il a toujours été rythmé par des périodes de fabrication et de création et des périodes de recul et de réflexions, et c’est ce que m’offre le confinement. J’en profite aussi pour m’émerveiller et contempler la nature qui est une source inépuisable d’inspiration.

Depuis plusieurs années maintenant, j’observe les lézards verts européens qui se trouvent dans mon jardin. Ils sont passionnants à observer et très dociles. Les mâles sont superbes, ils sortent au printemps avant les femelles et colorent leur gorge turquoise pour les attirer… J’arrive du coup à les approcher de très près et moi qui adore les couleurs vives, je suis servie. Cette espèce est sur terre depuis des milliers d’années… Et en voici la symbolique qui me parle énormément… «Prise de conscience, changement, élévation. » A méditer non ? « 

Jean-Louis Puivif, porcelainier à Burgnac :

 » Mon activité est complètement stoppée depuis la mi mars. J’ai un atelier boutique sur la commune de Burgnac et bien sûr depuis le début du confinement je ne reçois plus de client. Ceci me fait drôle d’être seul à mon atelier, sans visite, sans demande, sans rencontre, sans échange. Alors que d’habitude je reçois beaucoup d’appels téléphoniques, en ce moment c’est le silence qui règne.

Je subis de plein fouet l’arrêt de l’économie. Les commandes et projets des mois de mars, avril, mai et juin sont annulés ou reportés à une date non définie. Les expositions ventes programmées depuis plusieurs mois sont reportées à des dates non définies. Il y a aussi un enchaînement en cascade avec la fermeture des visites de jardins botaniques et donc de leurs boutiques, ce qui induit pour mon atelier des ventes qui ne se feront pas.

Je suis dans un grand flou et je me demande si l’activité reprendra son cours normal. Les clients vont-ils retrouver le chemin des ateliers d’artisans d’art ? Après le 11 Mai, reste l’incertitude sur la circulation des marchandises et des personnes. Comment un artisan d’art va pouvoir retrouver un équilibre ?

Mais je vois dans cette période compliquée un effet bénéfique car cela me permet aussi de me mettre à jour et de reprendre des dossiers laissés en attente faute de temps. L’Etat a mis en place des aides financières, mais ces dernières ne suffiront pas à compenser le manque à gagner. Cependant ces mesures ne sont pas à négliger.

Un peu plus de temps à l’atelier pendant le confinement pour Jean-Louis Puivif …

Je dispose malgré moi de temps libre à l’atelier. Mais ce dernier n’est pas optimisé faute de motivation. L’avenir est tellement incertain que j’ai des difficultés à me projeter et à avoir un esprit créatif. Je suis préoccupé par toutes les incertitudes qui pèsent autour de nous. Le temps libre est cependant propice à des expérimentations à l’atelier. Ce qui me pèse c’est cette incertitude sur l’avenir. A quel moment mon activité retrouvera son rythme habituel ?

Ce temps libre imposé par le Corona virus permet de réfléchir sur la société. Celle-ci est-t-elle en adéquation avec le bonheur et le bien être ? Après le Corona virus le monde va-t-il changé ses modes de consommation ? Restera-t-on sur les produits manufacturés en grande quantité ou les clients prendront ils le chemin des ateliers des artisans et des producteurs ? Iront-ils vers le beau et le bon ?

Je me demande si à la sortie du confinement les personnes auront envie de se faire plaisir. Si cette période de contraintes va générer chez eux des envies et une soif de penser déco. Si cette période de confinement où souvent on se retrouve avec soi-même sera propice à avoir envie d’embellir son jardin, et peut-être que les personnes prendront le chemin de mon atelier. Nous en reparlerons dans un an. « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s